Qui Sommes-Nous

From P2P Foundation
Jump to: navigation, search


Introduction

Un texte de Gwendal Simon:


"Les nouvelles technologies ont permis l’émergence de nouveaux espaces publics : du téléphone au web2.0, les humains communiquent, se regroupent et coopèrent pour faire avancer des idées et porter des projets. Pour Michel Bauwens, cette dynamique est le reflet d’un changement de nos consciences en faveur de formes plus participatives d’organisation de la société. En créant la P2P-foundation, il cherche principalement à regrouper la connaissance et les hommes derrière ces idées.

Michel Bauwens a su fédérer une communauté internationale autour de cette fondation qui fait la promotion des "alternatives pair-à-pair". Cet ancien analyste Belge n’a de cesse de rendre plus visible cette société participative qui bouleverse déjà les fondements du modèle économique et social des sociétés occidentales.

La p2p-foundation, c’est d’abord un wiki qui contient une quantité de plus en plus importante d’informations sur toutes les alternatives pair-à-pair : des théories économiques derrière les Systèmes d’Echanges Locaux (SEL) aux extensions du mouvement open-source vers d’autres industries en passant par les télévisions communautaires... Le pouvoir se disperse, les liens sociaux s’affermissent, de nouvelles formes d’auto-organisation émergent et la p2p-foundation rend compte et analyse. Ce wiki est en très grande majorité anglophone mais quelques ressources sont également en français (regroupées ici)

Cette fondation, c’est aussi un blog qui oscille entre des posts théoriques exigeants et des séries de références sur des sites qui éclairent l’actualité sous un angle plus original. Le blog en français "entre pairs", tenu par Remy Sussan, offre un aperçu des nouvelles marquantes relatives à ces alternatives.

Et puis, cette fondation, c’est aussi des essais, des séminaires, des tags del.icio.us, un manifeste... Tous les moyens technologiques actuels sont mis à contribution pour informer, offrir et permettre le partage. Chaque internaute est, bien entendu, invité à participer, à rendre compte d’initiatives, à proposer de nouvelles analyses ou à apporter son savoir-faire technologique (surtout pour la sécurité des serveurs de wiki !)

Via cette fondation, toutes les certitudes dans les modèles de société sont prises à contre-pied et l’invitation à la réflexion est d’autant plus attractive que cette dynamique se matérialise un peu plus chaque jour.

En bref, cette fondation, c’est de l’enthousiasme et des convictions qui se partagent." (http://www.a-brest.net/article3066.html)

Parmi les collaborateurs

Michel Bauwens fut un des pionniers de l'Internet dans son pays d'origine, la Belgique, où il créa deux start-ups consacrées respectivement à l'intranet/extranet et au marketing interactif. Il a aussi été directeur stratégie pour le eBusiness pour la compagnie leader du pays en matière de télécommunication. Avant de se consacrer à l'Internet, il a été analyste d'information pour USIA, et Knowledge Manager pour BP. Dans le même temps, il a enseigné des cours MBA (ICHEC-St. Louis Bruxelles), a été rédacteur en chef du magazine néerlandophone sur la révolution digitale Wave, coproduit une documentaire TV de trois heures (Technoclayps) sur le futur technologique 'post-humain', et coédité des ouvrages en français sur l'anthropologie de la société numérique.

En 2003, il s'est installé à Chiang Mai, en Thaïlande, une région qui englobe 60% de la population mondiale dans un rayon de 2500 km. Il y a créé la Fondation pour les Alternatives P2P ( http://p2pfoundation.net/), pour étudier et promouvoir des pratiques comme la « production entre pairs » ou la gouvernance P2P. Il fait partie de la poignée internationale d'experts étudiant les processus P2P, mais combine de manière unique ses connaissances avec une expertise très large du monde de l'entreprise.


François Rey est ingénieur en informatique. Après 10 années de vie professionnelle dans le domaine de la construction logicielle, il a décidé de se réorienter dans le développement des monnaies complémentaires et des systèmes d'échanges alternatifs. Les 5 dernières années de sa vie professionnelle à Capco ( http://www.capco.com/) lui ont donné la possibilité de concevoir et développer des systèmes informatiques pour diverses institutions financières. Au cours d'une étude sur le phénomène du logiciel libre et open source, François réalisa que le logiciel libre représentait une évolution majeure en désaccord total avec les prémisses de notre économie et de nos structures de propriété et d'échange. Comprenant qu'il fallait réinventer la société afin de pouvoir pleinement bénéficier du potentiel que représente l'approche du logiciel libre et l'approche P2P, il décida en 2004 d'interrompre son parcours professionnel « classique » afin de se consacrer à un tel chantier. Son attention s'est d'abord portée sur le rôle de l'argent, ce qu'il est réellement et ce qu'il peut être. Après une période d'exploration et de travail autour du projet Open Money, François éprouva le besoin de compléter sa vision avec l'inclusion des échanges ce qui l'amena à développer la vision d'Open eXchange avec Marc Boucher (voir http://tiki.village-planetaire.net/).