Difference between revisions of "Letter of Association"

From P2P Foundation
Jump to navigation Jump to search
(One intermediate revision by the same user not shown)
Line 327: Line 327:
  
  
'''V'''
+
=='''V'''==
  
 
Jaap van Till, NL, [email protected], ‘TheConnectivist’, network society advocate
 
Jaap van Till, NL, [email protected], ‘TheConnectivist’, network society advocate
Line 346: Line 346:
  
  
'''W'''
+
=='''W'''==
  
 
Andrew Ward, Australia, facilitator for the cooperative economy
 
Andrew Ward, Australia, facilitator for the cooperative economy
Line 354: Line 354:
  
  
'''Z'''
+
=='''Z'''==
  
 
Maxime Zaït, Brussels, Communa
 
Maxime Zaït, Brussels, Communa
  
 
Marco Zubieta , La Paz, Bolivia, Green Fablab
 
Marco Zubieta , La Paz, Bolivia, Green Fablab
 +
 +
 +
 +
=French-language Translation=
 +
 +
Lettre d'association en solidarité avec la P2P Foundation, avril 2021
 +
 +
Le monde se trouve à un carrefour qui ne se définit pas par le clivage entre la gauche et la droite. L'année dernière a vu la concentration la plus importante et la plus rapide de la richesse de mémoire d'homme. Nous pensons que les années à venir pourraient bien déterminer qui aura accès aux biens communs matériels et culturels de fond, et qui contrôlera cet accès.
 +
 +
L'humanité s'unifiera-t-elle pour coproduire l'abondance et nourrir des cultures durables, tout en respectant la finitude des ressources naturelles et les capacités de charge des biorégions auxquelles chacun d'entre nous appartient ? Ou bien l'humanité poursuivra-t-elle les luttes habituelles pour des ressources naturelles limitées, associées à une pénurie artificielle d'innovations culturelles, tout en embrassant des rêves matérialistes et utopiques dont la poursuite exacerbe les précarités auxquelles nous sommes déjà confronté⋅es ?
 +
 +
Nous, les soussigné⋅es, pensons que les changements en cours appellent une action en faveur de la mise en commun de pair à pair (P2P) de la part des leaders de mouvements, des tisseurs et tisseuses de réseaux, des producteurices créati⋅ves, des enthousiastes convaincu⋅es, des conservateurices compétent⋅es et des critiques constructi⋅ves. Dans des milliers d'ateliers, de bureaux et de jardins à travers le monde, nous, pairs et commoners, construisons déjà le nouveau parallèlement à ce qu'il ne peut pas encore remplacer. Dans ces efforts, nous travaillons intentionnellement aux côtés de pairs qui ont été marginalisé⋅es, y compris celleux qui se battent pour leur vie, nous apprenons d'elleux et nous partageons nos idées avec elleux. Non seulement cette inclusion fait avancer la justice dans la gestion des biens communs, mais nous pensons que les idées de ces pairs - y compris sur la façon de se contenter de moins, et de fabriquer des choses en utilisant moins - peuvent être inestimables pour nourrir des économies régénératives et circulaires. Nous savons que le mouvement P2P est plus grand que chacun d'entre nous. Nous sommes également convaincus que le mouvement P2P a été et continue d'être amélioré par Michel Bauwens, dont les activités de conservation et de tissage de réseaux ont profité à chacun et chacune d'entre nous.
 +
 +
En tant que pairs, nous nous réjouissons de collaborer avec divers leaders, tisseurs et tisseuses de réseaux, producteurices, enthousiastes et conservateurices, y compris au sein de la Fondation P2P elle-même, dont la taille actuelle ne permet pas à tous ces talents d'être constamment disponibles pour faire avancer les projets. De même, nous accueillons favorablement la présence de critiques constructives parmi nous. Nous apprécions les opportunités que la critique peut ouvrir pour améliorer encore notre travail. Enfin, en l'absence de violations flagrantes des normes professionnelles, nous nous engageons également à être solidaires les un⋅es des autres, dans un écosystème P2P qui dépasse les clivages politiques traditionnels.
 +
 +
À cette fin, nous nous joignons à Michel Bauwens pour promettre que dans les espaces P2P :
 +
 +
 +
'''Nous accueillerons la diversité :'''
 +
 +
* Nous ne laisserons pas les efforts visant à conserver le pouvoir étouffer les nouvelles voix ;
 +
* Nous ne permettrons pas aux expert⋅es établi⋅es de supprimer les efforts visant à développer cette expertise chez les autres ; et
 +
* Nous ne donnerons pas l'exemple d'attentes plus ou moins élevées à l'égard d'une personne en nous basant uniquement sur des caractéristiques sur lesquelles cette personne n'a aucun contrôle.
 +
 +
 +
'''Nous pratiquerons l'inclusivité :'''
 +
 +
* Nous ne verrons ni ne traiterons nos pairs principalement comme des obstacles à surmonter, des idées à vaincre, des objets à utiliser ou des éléments sans importance à ignorer ;
 +
* Nous ne laisserons pas une attitude du type "vous êtes soit avec nous, soit contre nous" polariser nos discussions.
 +
*  Nous solliciterons la participation de personnes significativement différentes de nous.
 +
 +
 +
'''Nous ferons preuve de solidarité :'''
 +
 +
* Nous ne diaboliserons pas les autres parce qu'iels pensent différemment de nous ;
 +
* Nous ne chercherons pas à nous à exclure des plateformes les un⋅es les autres en cas de désaccord ;
 +
* Nous ne prendrons pas part à la dernière série de stratégies de division et de conquête bien financées, utilisées depuis longtemps contre celleux qui travaillent ensemble à la réalisation d'un avenir meilleur.
 +
 +
 +
'''Nous dépolariserons intentionnellement les participant⋅es à nos projets :'''
 +
 +
* Nous ne nous attendrons pas à ce que les caractéristiques immuables d'une personne correspondent, et encore moins à ce qu'elles déterminent, les idées, les idéaux ou les capacités de cette personne à participer de manière culturellement sensible ;
 +
* Nous ne limiterons pas le confort ou le soutien aux membres présentant des caractéristiques sur lesquelles iels n'ont aucun contrôle ; et
 +
* Nous ne faciliterons pas la radicalisation de nos collègues en les faisant passer d'un espace dans lequel iels peuvent être accepté⋅es tout en apprenant, à un espace où les seules personnes qui les accepteront sont celles qui crachent de la haine.
 +
 +
 +
Chaque fois que nous le pourrons, nous saisirons les occasions de coproduire un bien commun plus robuste et antifragile, en prenant des risques, en apprenant de nos erreurs, en faisant preuve de respect mutuel et, ce faisant, en cocréant les conditions de la célébration.
 +
 +
* Nous rechercherons, écouterons et apprendrons des expériences personnelles des peuples aux ressources limitées ;
 +
* Nous resterons ouverts aux questions sur les cadres que nous et les autres utilisons pour contextualiser et donner un sens à nos expériences ;
 +
* Nous suggérerons, le cas échéant, des cadres alternatifs, potentiellement plus autonomes, pour contextualiser et donner un sens aux histoires personnelles, et nous accueillerons ces suggestions les un⋅es des autres.
 +
 +
Pour dire ce qui devrait être évident pour tout⋅e chercheureuse indépendant⋅e, nous ne sommes pas toustes d'accord avec les positions de Michel Bauwens sur tous les sujets.
 +
 +
Néanmoins, nous sommes fier⋅es de nous associer à Michel en tant que pairs et nous soutenons son action à la tête de la Fondation P2P, qui continue d'aider les personnes, les organisations et les gouvernements à évoluer vers des approches de la société fondées sur les biens communs, en cocréant un patrimoine de connaissances ouvert et des réseaux humains résilients et durables.
 +
 +
Certain⋅es d'entre nous ont choisi de soutenir directement les efforts de conservation de Michel Bauwens, la documentation de l'histoire et des promesses des biens communs, et la catalyse de la production cosmo-locale par des contributions régulières et continues, et nous invitons les autres à faire de même.
 +
 +
De même, certain⋅es d'entre nous donnent du temps, de l'argent et/ou de l'expertise au wiki en libre accès de la Fondation P2P, au site web de transition vers les communs et/ou au magazine web, aidant ainsi la Fondation à remplir son objectif d'être un incubateur et un catalyseur pour un écosystème P2P émergent, en se concentrant sur les "pièces manquantes" et l'interconnexion qui peut mener à un mouvement plus large. Nous invitons les autres à faire de même.
 +
 +
Nous sommes toutes et tous enthousiastes quant à ce que l'avenir réserve au mouvement P2P, dont nous considérons faire partie.
  
 
[[Category:P2P Foundation]]
 
[[Category:P2P Foundation]]

Revision as of 09:27, 2 May 2021

Letter of Association in Solidarity with the P2P Foundation, April 2021

The world stands at a crossroads not defined by left vs. right. The past year has seen the largest, quickest consolidation of wealth in living memory. We believe the years ahead may well determine who will have access to substantive material and cultural commons, and who will control that access.

Will humanity unify to co-produce abundance and nurture sustainable cultures, while respecting the finitude of natural resources and the carrying capacities of the bioregions to which each of us belongs? Or, will humanity carry forward familiar fights over scarce natural resources, coupled with artificial scarcity of cultural innovations, while embracing materialist, utopian dreams whose pursuit exacerbates the precarities we already face?

We, the undersigned, believe the changes at hand beckon action in support of peer-to-peer commoning (P2P) from movement leaders, network weavers, creative producers, convincing enthusiasts, skilled curators, and constructive critics. In thousands of workshops, offices, and gardens around the world, we peers and commoners are already building the new alongside what it cannot yet replace. In these efforts, we intentionally work alongside, learn from, and share insights with peers who have been marginalized, including those who are fighting for their lives. Not only does this inclusion carry forward justice in managing the commons; we believe these peers’ insights—including into how to make do with less, and how to make things using less—can be invaluable in nurturing regenerative, circular economies. We know that the P2P Movement is bigger than any of us. We also believe that the P2P Movement has been and continues to be made better by Michel Bauwens, whose extensive curation and network weaving has benefitted each of us.

As peers, we welcome collaboration with diverse leaders, network weavers, producers, enthusiasts, and curators—including in the P2P Foundation itself, whose current size has meant that not all of these talents are consistently available to move projects forward. We likewise welcome a healthy presence of constructive critics in our midst. We appreciate the opportunities that critique can open up to make our work even better. In balance, absent egregious violations of professional norms, we also commit to stand in solidarity with one another, in a P2P ecosystem that crosses traditional political divides.

To this end, we join with Michel Bauwens in pledging that in P2P spaces:

We will welcome diversity:

  • We will not allow efforts to maintain power to crowd out new voices;
  • We will not allow established experts to suppress efforts that develop such expertise in others; and
  • We will not model lower or higher expectations of an individual based solely on characteristics over which that person has no control.

We will practice inclusivity:

  • We will not see or treat our peers primarily as obstacles to be overcome, ideas to be vanquished, objects to be used, nor irrelevancies to be ignored;
  • We will not permit an attitude of, “you’re either with us or against us” to polarize our discussions; and
  • We will solicit participation from people in significant ways unlike ourselves.

We will enact solidarity:

  • We will not demonize one another for thinking differently than we do;
  • We will not seek to deplatform one another over disagreements; and
  • We will not become party to the latest round of well-funded, divide-and-conquer strategies, which have long been used against those who labor together to realize a better tomorrow.

We will intentionally de-polarize participants in our projects:

  • We will not expect any of a person’s immutable characteristics to correspond to, let alone to determine, that person’s ideas, ideals, or capacities for culturally sensitive participation;
  • We will not restrict comfort or support to members with characteristics over which they have had no control; and
  • We will not facilitate the radicalization of our colleagues by driving them from a space in which they can be accepted while learning, to a space where the only people who will accept them are spouting hate.

Whenever we can, we will embrace opportunities to co-produce a more robust and antifragile commons—taking risks, learning from our mistakes, embodying mutual respect, and in the process, co-creating conditions for celebration.

  • We will seek out, listen to, and learn from the personal experiences of under-resourced peoples.
  • We will remain open to questions about the frames that we and others use to contextualize and make sense of our experiences.
  • We will, when appropriate, suggest alternative, potentially more empowering frames for contextualizing and making sense of personal stories, and we will welcome these suggestions from one another.

To state what should be obvious about any independent scholar, not all of us agree with Michel Bauwens’s positions on every issue. Nevertheless, we proudly associate with Michel as a peer and support his continued leadership of the P2P Foundation, which continues to help people, organizations, and governments transition towards commons-based approaches to society by co-creating an open knowledge commons and resilient, sustainable human networks.

Some of us have chosen to directly support Michel Bauwens’ curation efforts, documentation of commons’ history and promise, and catalyzation of cosmo-local production through regular, ongoing contributions, and we invite others to do likewise.

Similarly, some of us donate time, money, and/or expertise toward the P2P Foundation’s open access wiki, commons transition website, and/or web magazine, helping the Foundation to fulfill its aim to be an incubator and catalyst for an emerging P2P ecosystem, focusing on the “missing pieces” and the interconnectedness that can lead to a wider movement. We invite others to do likewise.

All of us are excited about what the future holds for the P2P Movement, of which we consider ourselves a part.


Signatories

If you want to be added to this list of signatories, please write to Matthew McNatt at [email protected] (and/or Michel Bauwens at [email protected]).

The undersigned did so in personal capacity; institutional affiliations are listed to show the embodied engagement of the signers:


A

Bruce Alderman, Houston, Texas, Adjunct Faculty at JFK University

Adam Arvidsson, [email protected], Professor at Università degli Studi di Napoli Federico II,

George Anadiotis, Athens, Greece

Tom Atlee, [email protected], Research Director, Founder at The Co-Intelligence Institute

Asli Telli Aydemir, Izmir, Turkey; Co-founder at Güniversite

B

Alexander Bard, [email protected], author Futurica Trilogy, philosopher of the network society, Stockholm, Sweden

Raphaële Bidault Waddington, [email protected], Paris, France, LIID Future Lab

Paul Bishop, Actor, Councillor at Redland City Council, Australia, Sustainability, changemaker/advocate

Max Borders, author of ‘After Collapse’

Jake Bornstein, Seattle, Partner at Talentism

Philippe Borrel, Author & Filmmaker

Anna Boyle, Camden Town, UK,

Tiberius Brastaviceanu, [email protected], Montreal, Canada; Sensorica, Open Sensors and Hardware Community

Timothée Brès, Brussels, [email protected], co-founder Civic Innovation Network

Doug Breitbart, Co-founder at The Values Foundation

Paul Bruno, [email protected], Castelo Branco, Portugal , Power Flower Phi Sci

Bud Blumenthal, [email protected], Brussels, Belgium; Teacher, Choreographer, Digital Artist, and Activist

John Buck, Silver Spring, MD, USA, Co-author of We the People: Consenting to a Deeper Democracy and Company-Wide Agility with Beyond Budgeting, Open Space, & Sociocracy, Founding Member of Governance Alive

Edivia Navarro Bueno, Madrid Spain Professor UFV, [email protected]

James Burke, NYC, co-founder of the P2P Foundation

Lydia Burton [email protected], Toronto, Ontario


C

Bruno Carballa, [email protected], Paris, France; Researcher at the Joint Research Centre of the European Commission

Camila Amaya-Castro, entrepreneur, Paris, France

Daniel Chavez, [email protected], Uruguay and Amsterdam, Netherlands, Transnational Institute

Karl-Filip Coenegrachts, Ghent, Belgium, Cities for People

Joe Corbett, Shanghai, China,

Peter Critchley, St. Helens, Merseyside, UK; Peter Critchley e-Akademeia

Michael Croft, [email protected], Australia

Rudy Cruysbergs, [email protected], entrepreneur, Belgium, Electronic Design


D

Fradin Didier, La Madeleine, Nord-Pas-De-Calais, France ; local commons activist

Vasko Drogiski, commoner, Daylesford Australia.

E

Sharon Ede , [email protected], Urbanist + Activist for Regenerative Cities. AUDAcities. Adelaide, South Australia


F

Maria Finders, Arles, France, Luma Foundation

Aline Frankfort, [email protected], Professorship at UCL Louvain-la-Neuve, founder of Shapership Academy

Jonathan Fraser, [email protected], Richmond Virgina


G

Carl Gaignage, [email protected] Gmail.com, Willebroek, Belgium, health & safety, human factors advisor

Géraldine Gobert, Belgium, facilitator and Founder at A Lotus Seed

Daniel P. Görtz, Sweden, sociologist, cofounder of Metamoderna

Thomas Greco, [email protected]


H

Jodie Hampson, Sydney, Australia; Founder of the Sharing Tree

Jordan Hall, [email protected] , Civium Project

Andrea Harding, [email protected], Saltburn-by-the-Sea, Symphonics, coherence-based organisation and systems for co-creation

Gibin Hong, [email protected] , Seoul, South Korea; Karl Polanyi Institute Asia

Pascal Houba, [email protected], Liege, Belgium, Revue Multitudes

I

Dyab Abou Jahjah, Belgium/Lebanon, Diversity activist

J

Heather Johnson, M.Ed., Eugene, Oregon, USA, Co-founder Eugene Alliance for Somatic Education (EASE.coop)


K

Laetitia Kava, Perpignan, France,

John Kellden, curator of Conversations that Mind, Cultivate and Matter, Norrkoping, Sweden

Alex Kennedy, London, UK; Director at Once Collective

Mixel Kiemen, Belgium, Independent researcher at the Interversity, ‘investigating the hive mind’

Jan Krikke, Pattaya, Thailand, futurist

L

Janique Ladouar, [email protected], Paris, web editor

Luca Lamonaca, Italy

Inez Laponte, UK

Brice Le Blévennec. Brussels, Belgium, P2P Foundation Co-founder

Olivier Lejade, Nosara, Costa Rica , designer,

Barry Letzer, Founder (company) at The Sharing System

Michael Lewis, [email protected], Canada, Adjunct Professor at Athabasca University, Synergia Institute

Wayne Lewis, [email protected], USA


M

Victor MacGill, Nelson, New Zealand

David MacLeod, Bellingham, WA, PatternDynamics Practitioner and co-initiator of Transition Whatcom

Nenad Maljković, Croatia, Croatian Permaculture

Sarah Grace Manski, PhD, George Mason University

Chistine Marsan, France, Altercoop

Antony McMullen, Australian co-operative founder, director and developer, LinkedIn

Matthew McNatt, GCFP, Eugene, Oregon, USA, Co-founder Eugene Alliance for Somatic Education (EASE.coop)

Lloyd Allan MacPherson / [email protected] (musician: Eagle Eye View) - Overture Negotiations

Mónika Megyesi, Washington, DC, Certified Mediator and Sociocracy Consultant, Conflict Management Professional, Founding Member of Governance Alive

Lincoln Merchant, USA

Bronwen Morgan, Sydney, Australia, Professor of Law, UNSW Law School

Emmanuel Mossay, Brussels, Belgium, P2P Foundation board member

Liam Murphy, [email protected] , Norwich, Norfolk, UK; advocate for ethical intellectual property for art and culture

Fernando Suarez Muller, [email protected], Assistant Professor Ethics & Sustainability - Univ. of Humanistic Studies - Economy for the Common Good Netherlands


N

Franz Nahrada, [email protected]; GIVE Laboratory for Global Villages Vienna and Bad Radkersburg, Austria

Samuel Winburn Nelson, Perth, Western Australia

Micha Narberhaus, [email protected], founder The Protopia Lab

Michael Norton, [email protected]m, Murcia, Spain

Jean-François Noubel, [email protected], Open Source lifestyle researcher and advocate in France


O

David Orban, [email protected], Founder & Trustee at Network Society Research


P

Nara Petrovic, Sunny Hill Association, Slovenia

Aaron Pfauth, [email protected], Tulsa, Oklahoma

Davie Philip, Network Weaver at ECOLISE - Cloughjordan Community Farm and Cloughjordan Co-Housing CLG

Jan Nederveen Pieterse, Duncan and Suzanne Mellichamp Distinguished Professor Global studies and Sociology

Petra Pieterse, West Palm Beach, Florida, USA

Jose Luis Vivero Pol, [email protected], Dublin, Ireland, food commons scholar

George Por, [email protected], Founder, Director of Research at Future HOW: Center of Action Research for Evolutionary Emergence

Q

Harrison Quigley, Alpine, Utah, USA, Co-founder of Raindance Producer Cooperative


R

Rebecca Grace Rachmanu, founder of DAO Leadership

Jose Ramos, Melbourne, Australia, interim co-coordinator of the P2P Research Network

Bruno Rouffaer [email protected] Lima, Peru and Belgium, Professor at CIDE-PUCP, author

Will Ruddick, Mombasa, Kenya, Sarafu community currencies

Jim Rutt - Jim Rutt Show, #GameB, Big Change Coalition

Robert Conan Ryan, Futurist and Assistant Professor, Clayton State University


S

Dr. Sed Saad, Professor and Entrepreneur (www.DrSedSAAD.com), Brussels

Juliette Santegoeds, [email protected] Senior Lecturer, Public Management. The Hague University of Applied Sciences, Commons Lab, The Hague.

Dean Sayers, Richmond,VA

Willi Schroll, Berlin, Germany

Ishan M. Shapiro - Founding peer @ Metamaps.cc, Futurescouts.co, Futurefields.cc

Kylie Stedman Gomes, [email protected], Founder at Praxorium

Stefano Serafini [email protected], Rome, Italy; International Society of Biourbanism

Eimhim David Short, [email protected], agroecology/permaculture, Ireland

George Smiley, Detroit, Michigan

Jesse Soininen, Helsinki, Finland

Chris C Stewart, Melbourne, Australia, Futurist & Healer www.ChrisCStewart.com (and initiatory founding member of P2P Foundation).

Mark Stewart, Substitute Teacher at Lake Geneva School District

Tirrania Suhood, Sydney, Australia, Founder, InCollaboration

Evi Swinnen, Founder and coordinator Timelab, Belgium, and Chairwoman of the P2P Foundation Legal Board

T

Chong Kee Tan, Salem, Oregon, Founder at Labishire Homestead Commons

Daryl Taylor, Kinship Collective Kinglake, Victoria, Australia

Philip T Trice, USA, metalworker (artisan)


V

Jaap van Till, NL, [email protected], ‘TheConnectivist’, network society advocate

Mary Valiakas, Athens, Greece

Henk Vandaele, Lector Filosofie, Hogeschool VIVES, Kortijk, Belgium; Editor-in-Chief De Uil van Minerva

Harry van der Velde

Frederick Vandenberghe, Rio de Janeiro, Brazil, Programa de Pós-Graduação em Sociologia e Antropologia - PPGSA

Roland Vanderbeke, [email protected], Belgium

Hans Vanmechelen, [email protected] , Leuven, Belgium

Ivan Verkempinck, [email protected], Ostend, Belgium, (soon to be retired) entrepreneur


W

Andrew Ward, Australia, facilitator for the cooperative economy Francois Wayenberg, Brussels, Belgium, [email protected], Ajinometrix (startup)

Koen Wynants, Antwerp, Belgium, koenwynant[email protected], Commons Lab Antwerpen


Z

Maxime Zaït, Brussels, Communa

Marco Zubieta , La Paz, Bolivia, Green Fablab


French-language Translation

Lettre d'association en solidarité avec la P2P Foundation, avril 2021

Le monde se trouve à un carrefour qui ne se définit pas par le clivage entre la gauche et la droite. L'année dernière a vu la concentration la plus importante et la plus rapide de la richesse de mémoire d'homme. Nous pensons que les années à venir pourraient bien déterminer qui aura accès aux biens communs matériels et culturels de fond, et qui contrôlera cet accès.

L'humanité s'unifiera-t-elle pour coproduire l'abondance et nourrir des cultures durables, tout en respectant la finitude des ressources naturelles et les capacités de charge des biorégions auxquelles chacun d'entre nous appartient ? Ou bien l'humanité poursuivra-t-elle les luttes habituelles pour des ressources naturelles limitées, associées à une pénurie artificielle d'innovations culturelles, tout en embrassant des rêves matérialistes et utopiques dont la poursuite exacerbe les précarités auxquelles nous sommes déjà confronté⋅es ?

Nous, les soussigné⋅es, pensons que les changements en cours appellent une action en faveur de la mise en commun de pair à pair (P2P) de la part des leaders de mouvements, des tisseurs et tisseuses de réseaux, des producteurices créati⋅ves, des enthousiastes convaincu⋅es, des conservateurices compétent⋅es et des critiques constructi⋅ves. Dans des milliers d'ateliers, de bureaux et de jardins à travers le monde, nous, pairs et commoners, construisons déjà le nouveau parallèlement à ce qu'il ne peut pas encore remplacer. Dans ces efforts, nous travaillons intentionnellement aux côtés de pairs qui ont été marginalisé⋅es, y compris celleux qui se battent pour leur vie, nous apprenons d'elleux et nous partageons nos idées avec elleux. Non seulement cette inclusion fait avancer la justice dans la gestion des biens communs, mais nous pensons que les idées de ces pairs - y compris sur la façon de se contenter de moins, et de fabriquer des choses en utilisant moins - peuvent être inestimables pour nourrir des économies régénératives et circulaires. Nous savons que le mouvement P2P est plus grand que chacun d'entre nous. Nous sommes également convaincus que le mouvement P2P a été et continue d'être amélioré par Michel Bauwens, dont les activités de conservation et de tissage de réseaux ont profité à chacun et chacune d'entre nous.

En tant que pairs, nous nous réjouissons de collaborer avec divers leaders, tisseurs et tisseuses de réseaux, producteurices, enthousiastes et conservateurices, y compris au sein de la Fondation P2P elle-même, dont la taille actuelle ne permet pas à tous ces talents d'être constamment disponibles pour faire avancer les projets. De même, nous accueillons favorablement la présence de critiques constructives parmi nous. Nous apprécions les opportunités que la critique peut ouvrir pour améliorer encore notre travail. Enfin, en l'absence de violations flagrantes des normes professionnelles, nous nous engageons également à être solidaires les un⋅es des autres, dans un écosystème P2P qui dépasse les clivages politiques traditionnels.

À cette fin, nous nous joignons à Michel Bauwens pour promettre que dans les espaces P2P :


Nous accueillerons la diversité :

  • Nous ne laisserons pas les efforts visant à conserver le pouvoir étouffer les nouvelles voix ;
  • Nous ne permettrons pas aux expert⋅es établi⋅es de supprimer les efforts visant à développer cette expertise chez les autres ; et
  • Nous ne donnerons pas l'exemple d'attentes plus ou moins élevées à l'égard d'une personne en nous basant uniquement sur des caractéristiques sur lesquelles cette personne n'a aucun contrôle.


Nous pratiquerons l'inclusivité :

  • Nous ne verrons ni ne traiterons nos pairs principalement comme des obstacles à surmonter, des idées à vaincre, des objets à utiliser ou des éléments sans importance à ignorer ;
  • Nous ne laisserons pas une attitude du type "vous êtes soit avec nous, soit contre nous" polariser nos discussions.
  • Nous solliciterons la participation de personnes significativement différentes de nous.


Nous ferons preuve de solidarité :

  • Nous ne diaboliserons pas les autres parce qu'iels pensent différemment de nous ;
  • Nous ne chercherons pas à nous à exclure des plateformes les un⋅es les autres en cas de désaccord ;
  • Nous ne prendrons pas part à la dernière série de stratégies de division et de conquête bien financées, utilisées depuis longtemps contre celleux qui travaillent ensemble à la réalisation d'un avenir meilleur.


Nous dépolariserons intentionnellement les participant⋅es à nos projets :

  • Nous ne nous attendrons pas à ce que les caractéristiques immuables d'une personne correspondent, et encore moins à ce qu'elles déterminent, les idées, les idéaux ou les capacités de cette personne à participer de manière culturellement sensible ;
  • Nous ne limiterons pas le confort ou le soutien aux membres présentant des caractéristiques sur lesquelles iels n'ont aucun contrôle ; et
  • Nous ne faciliterons pas la radicalisation de nos collègues en les faisant passer d'un espace dans lequel iels peuvent être accepté⋅es tout en apprenant, à un espace où les seules personnes qui les accepteront sont celles qui crachent de la haine.


Chaque fois que nous le pourrons, nous saisirons les occasions de coproduire un bien commun plus robuste et antifragile, en prenant des risques, en apprenant de nos erreurs, en faisant preuve de respect mutuel et, ce faisant, en cocréant les conditions de la célébration.

  • Nous rechercherons, écouterons et apprendrons des expériences personnelles des peuples aux ressources limitées ;
  • Nous resterons ouverts aux questions sur les cadres que nous et les autres utilisons pour contextualiser et donner un sens à nos expériences ;
  • Nous suggérerons, le cas échéant, des cadres alternatifs, potentiellement plus autonomes, pour contextualiser et donner un sens aux histoires personnelles, et nous accueillerons ces suggestions les un⋅es des autres.

Pour dire ce qui devrait être évident pour tout⋅e chercheureuse indépendant⋅e, nous ne sommes pas toustes d'accord avec les positions de Michel Bauwens sur tous les sujets.

Néanmoins, nous sommes fier⋅es de nous associer à Michel en tant que pairs et nous soutenons son action à la tête de la Fondation P2P, qui continue d'aider les personnes, les organisations et les gouvernements à évoluer vers des approches de la société fondées sur les biens communs, en cocréant un patrimoine de connaissances ouvert et des réseaux humains résilients et durables.

Certain⋅es d'entre nous ont choisi de soutenir directement les efforts de conservation de Michel Bauwens, la documentation de l'histoire et des promesses des biens communs, et la catalyse de la production cosmo-locale par des contributions régulières et continues, et nous invitons les autres à faire de même.

De même, certain⋅es d'entre nous donnent du temps, de l'argent et/ou de l'expertise au wiki en libre accès de la Fondation P2P, au site web de transition vers les communs et/ou au magazine web, aidant ainsi la Fondation à remplir son objectif d'être un incubateur et un catalyseur pour un écosystème P2P émergent, en se concentrant sur les "pièces manquantes" et l'interconnexion qui peut mener à un mouvement plus large. Nous invitons les autres à faire de même.

Nous sommes toutes et tous enthousiastes quant à ce que l'avenir réserve au mouvement P2P, dont nous considérons faire partie.